Facéties saison 8 ( 33 )


Facéties saison 8
épisode 33

Paniqués, les chameaux expulsent leurs passagers et s’égaillent derrières les dunes. Heureusement, les meneurs ont bien dressé leurs bêtes et après avoir récupérés de leur chute, ils se lancent à leur recherche. Les souris demeurent pétrifiées, alors que Ramoli et le lézard du midi devraient s’en sortir avec quelques ecchymoses. Secoués, nos amis scrutent le désert à la recherche d’un point de repère, sans en trouver un seul.
Au bout d’interminables minutes, les meneurs finissent par ramener le troupeau de chameaux plus ou moins apaisés. Dans la tourmente, les bagages se sont légèrement éparpillés, mais dans l’ensemble, les fournitures n’ont pas souffert des secousses subies.
A présent il leur fallait établir un bivouac, afin de soigner les plus choqués et attendre la nuit et son firmament étoilé. Les montures entravées, les meneurs peuvent prendre un thé aux herbes désaltérantes.

Publicités

Facéties saison 8 ( 32 )


Facéties saison 8
épisode 32

C’est d’une humeur renfrogné que Ramoli escalade les bosses du chameau qu’on lui a attribué. Fortement inquiets, les meneurs enjoignent la caravane à se mettre en route sans plus attendre, afin de s’éloigner des bourrasques de vent menaçantes. Si les souris sont agacées d’être ainsi menées, elles n’en montrent rien face à l’anxiété des meneurs. La promenade demeure cependant relativement agréable jusqu’à midi. Une halte est autorisée aux voyageurs, tandis que les éclaireurs vont chercher un refuge au cas ou il faudrait se mettre à l’abri de la tempête qui s’annonce.
Cependant, avant que la caravane n’aie le temps de s’organiser, une vive bourrasque les entoure subitement et les propulse haut dans les airs. Puis, dans un tourbillon mêlé de sable, les entraine au coeur du désert profond d’où bien peu d’êtres vivants sont revenus.

Facéties saison 8 ( 31 )


Facéties saison 8
épisode 31

Les préparatifs du départ sont presque prêts quand Rose demande où se trouve Ramoli, qu’elle n’a pas vu depuis la veille. Elle le cherche du regard, mais personne ne semble capable de le lui indiquer. L’un des meneurs regarde le ciel en psalmodiant, puis il crache sur le sol meuble. Fleur rejoint son amie à ce moment et interpelle un des meneur. Le nomade lui explique que le vent s’est levé et que dans le désert ce n’est jamais un bon présage. Le chef des meneurs exhorte ses hommes à se dépêcher, afin de s’éloigner de la menace qu’il sent peser sur le groupe dont il a la charge.
Loin de ces inquiétudes, le rat trouve enfin le sort qui lui fournira une monture digne de sa personne. Sans se méfier, il lance le charme et attend qu’apparaisse le magnifique cheval qu’il a enchanté. Mais rien ne se passe. C’est à ce moment qu’un des meneurs le débusque et lui enjoint de se presser. La caravane devrait déjà être en route et le chef n’est pas content du retard provoqué par la lenteur des passagers.
Si Ramoli s’était retourné, il aurait peut être vu le léger soulèvement du sable derrière lui.

Facéties saison 8 ( 30 )


Facéties saison 8
épisode 30

Un peu avant l’aube, une odeur de thé se répand jusqu’aux narines sensibles de Ramoli, qui ouvre péniblement les yeux. Le voyage à travers le grand désert ne va pas être de tout repos, pense le rat en s’étirant. De leur côté, les souris se sont couchées trop tard pour se réveiller si tôt. Toutefois, les meneurs et leurs montures sont habitués à se lever de bonne heure et sont déjà en train de s’occuper des chameaux. Les fesses douloureuses, Ramoli se lève et se demande s’il ne pourrait pas se trouver un moyen de transport plus agréable dans le grimoire de magie. Pour ce faire, il s’éloigne un peu du campement. Derrière une dune, il ouvre son manuscrit de magie et cherche un sortilège qui pourrait lui être utile.
Pendant ce temps, les voyageurs émergent lentement, et les meneurs essayent de les presser un peu afin de profiter de la tiédeur du petit matin, avant le chaleur caniculaire de la journée.

Facéties saison 8 ( 29 )


Facéties saison 8
épisode 29

Les preux cavaliers ont bien du mal à tenir leur assise sur les étranges animaux à deux bosses qui supportent leurs jérémiades sans broncher. Le pied sûr, les créatures avancent lentement sur le chemin à peine esquissé de la grande plaine qui mène au désert. Le rat frémit d’inquiétude en pensant qu’ils risquent de se perdre définitivement dans cette immensité aux dunes mouvantes. Il pense même un instant qu’il serait peut être plus prudent de se risquer à une téléportation longue distance, qu’une excursion dans ce décor inhospitalier. Le seul à sembler emballé par la promenade, est Molosse, dont l’enthousiasme demeure imperturbable. Le mercenaire ne se lasse pas de rire et de bavarder avec les meneurs de la caravane.
Après une journée harassante à dos de chameaux, les souris se sentent toutes flétries et se laissent tomber devant la flambée du feu de camps que les meneurs leur ont préparé. Epuisé, Ramoli s’est directement dirigé vers la couchette qu’on lui a désigné, installée sous un large auvent coloré.

Facéties saison 8 ( 28 )


Facéties saison 8
épisode 28

Suite à leur dîner qui s’est fini fort tard, Molosse a bien du mal à réveiller ses compagnons qui ont un peu trop abusés du vin délicat de la région. Agacé par leur mine hagarde, le mercenaire décide de reporter le départ au lendemain en leur enjoignant de se coucher tôt, sinon il les attachera sur leur selle quoi qu’il arrive.
Suivant ses conseils, nos amis se reposent et font même quelques exercices dans l’immense piscine de leur hôtel, avant de faire un repas simple mais gourmand.
Finalement, juste avant le lever du jour, Molosse les attend dans la cour de l’hôtel, prêt au départ. Peu après, les souris émergent dans les premiers rayons du soleil, suivi du rat et du lézard les yeux encore embués de sommeil.

Facéties saison 8 ( 27 )


Facéties saison 8
épisode 27

Après un excellent dîner bien arrosé, Molosse se rend dans la chambre que Rose lui a réservé sur un lit moelleux, où il s’écroule fin saoul.
Le lendemain matin, tout le monde se retrouve autour d’une grande table de la salle à manger de l’hôtel. Ramoli se dit qu’il peut parfois être difficile de se lever un lendemain de fête avec les souris. Deux ou trois cafés plus tard, la discussion sur l’organisation des préparatifs reprend dans un calme relatif. Après une demi-heure environs, les compagnons de voyage se séparent afin de finir les préparatifs avant le départ. Comme convenu, Molosse est chargé de recruter une équipe d’hommes sérieux, qui ne reculerons pas devant le défi que représente la traversée du désert instable. Il doit notamment louer des sorte de chameaux velus qui leur serviront de montures et qui sont réputées pour leur stoïcisme. Le mercenaire espère cependant qu’ils ne seront pas trop passif en cas de nécessité.

Facéties saison 8 ( 26 )


Facéties saison 8
épisode 26

Dans la suite des souris, tout le monde se serre autour de la table du petit salon qui paraît de ce fait bien exigüe. Mais c’est malgré tout un endroit confortable pour tenir une réunion. La discussion tourne autour du confort des chameaux qui sont censé les transporter à travers le désert. Molosse met tout de suite fin aux tergiversations, en affirmant que les chameaux sont le meilleur moyen de marcher sur le sable. Par contre, il est indispensable d’après lui de louer d’avantage d’animaux de bat, afin d’avoir suffisamment d’eau pour le tout trajet. Finalement, ils parviennent à tomber d’accord sur à peut près tous les sujets de discordes et décident de célébrer celà par un bon dîner.

Facéties saison 8 ( 25 )


Facéties saison 8
épisode 25

Adressant un large sourire à Molosse, Rose lui tend un parchemin. Il s’agit d’un plan de la région dans laquelle ils vont devoir s’aventurer. Le mercenaire l’étudie un long moment avant de le rendre à la souris. Sur ce, une serveuse aux jambes lourdes leur apporte leur collation. la mousse est collante sur le pichet, mais elle semble buvable. Prenant l’air d’un conspirateur, Ramoli se penche en avant sur la table et murmure :
– « Bon, maintenant qu’on est tous réunis, on va pouvoir parler des préparatifs de notre voyage. »
– « Je préfèrerais un endroit un peu moins public pour ça, » le coupe Molosse, avant qu’il n’aille plus loin.
– « Notre hôtel ferait-il l’affaire ? » demande Fleur.
Le mercenaire avale d’une traite sa chope et se lève, en acquiesçant.

Facéties saison 8 ( 24 )


Facéties saison 8
épisode 24

Tandis que Molosse ronchonne dans son coin, Rose s’installe à la table de Ramoli et commande un thé frais à la rose. Esquissant un sourire, le rat essaye d’apaiser Molosse tout en scrutant la salle bondée, afin de s’assurer que personne ne les observe. Pour compléter le tableau, ils sont rejoint par le lézard du Midi dans son blazer vert clair et sa chemise à dentelles en soie, escorté de Fleur dans sa robe de flanelle jaune citron. En leur faisant de grand signes, Rose ajoute des boissons à sa commande.
– « La prochaine fois que vous voulez agir discrètement, faite une annonce avec un haut parleur, » dit Molosse, avant de se rasseoir et d’attendre la suite.

Facéties saison 8 ( 23 )


Facéties saison 8
épisode 23

En sirotant une bière légèrement éventée, Ramoli attend que leur guide Molosse montre le bout de son museau, dans un bistro bondé. Toujours prête à se jeter dans les intrigues, Rose rejoint le rat avec un plan détaillé et fraîchement volé au département des cartes du trafic aérien de Bord-le Sable. Tout en agitant au tout venant son précieux trésor, Rose se dirige droit vers Ramoli qui essaye pour sa part de passer inaperçu. C’est le moment que choisit Molosse pour faire son entrée dans le bar. En s’adressant au rat, il dit :
– « Pour la discrétion vous repasserez ! »

Facéties saison 8 (épisode 22 )


Facéties saison 8
épisode 22

Comme les terres en bordure de Convoitise sont toujours instables, nos amis ne peuvent pas se téléporter au hasard. Il peut même arriver que par moment de petites parties des îles se fragmentent ou soient rongés par des fissures. Il vaut donc mieux se renseigner avant de s’y aventurer. Cependant, Ramoli leur a trouvé une embarcation qui va les conduire de Bord-la-Mer à Bord-le-Sable.
Après un trajet houleux dans une coque de noix aéroportée, conduite par un dément qui s’entêtait à poursuivre les tempêtes, les souris, le rat et le lézard du Midi sont arrivés il y a deux jours à peine et ont réservé une suite dans le seul hôtel potable de Bord-le-Sable. Mais pour s’aventurer dans le désert, il leur faut un éclaireur hors pair. Heureusement, les souris ont un guide auquel elles peuvent faire appel et qui connait bien les difficultés de cette région changeante.
D’ailleurs, s’il n’est pas retenu par une affaire importante, Molosse ne devrait pas tarder à se présenter à la porte.

Previous Older Entries

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Écri'turbulente

c'est en écrivant qu'on devient écrevisse

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

larondedelivres

Le blog de Sabrina

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Éditions du Monde Premier

Association d'auteurs !

l'écritoire

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

⚡️La Audacia de Aquiles⚡️

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurienne culturelle.

Viggo's blog

Just another WordPress.com weblog

LE BLABLA DE L'ESPACE

Bienvenue ! Amitiés,partage,Sujets divers,Bonne humeur, et surtout oubliez pas de mettre le son de votre ordi

TUDINESCESOIR ?

A table...il y a de la soupe de l'écrivaillon !