Les Plumes de l’année 18


Les plumes de l’été 18

Les plumes de l’été se déroulent chez Asphodèle.

Collecte des 18 mots en R :

Rococo – récolte – rivage – rigolo – râler – (se) rebeller – roucouler – rature – rumeur – ruban – regrets – russe – rodéo – rose – rage – rubicond – rasoir(e), ragondin -rouleau.

Ruses et ricochets

Le parapsychologue avait un accent russe, qui n’était pas pour déplaire à Mélanie. Malheureusement, roucouler ne se prêtait pas vraiment à la situation. Les joues roses, elle s’installa à la table du petit déjeuner. Toujours caché sous sa chevelure, l’homme se présenta sous le nom de Vladimir Korolv. Elle se demanda alors ce qui avait bien pu l’amener si loin des rivages de la Volga. Elle trouvait son accent rigolo, mais néanmoins séduisant. Elle se reprit et avec regrets lui exposa les évènements qui la perturbaient. La récolte de musique baroque, ou jazz, tel un ruban tressé, envahissait son environnement, il faut dire aussi que le style rococo de la demeure s’y prêtait. A peine eut-elle fini ses explications, qu’une rumeur s’éleva du premier étage. Elle s’amplifia, puis un rodéo musical galopa de pièce en pièce au fur et à mesure que Vladimir et elle se précipitaient avec des instruments de mesure en mains. Ne parvenant pas à temps à chacune des explosions sonores, Vladimir se mit à râler qu’il n’avait jamais subi ce genre de rouleau intempestif. Dans ses appareils, aucune récolte ne serait possible tant que les fantômes continueraient à se rebeller contre toute intervention humaine. De rage, Vladimir sortit de la chambre en claquant la porte. Habituée aux sautes d’humeur de ses malicieux compagnons, Mélanie n’y prêta pas attention et s’en retourna fouiller dans le grenier. Au fond d’un coffre, elle découvrit un vieux rasoir rouillé, des feuilles mâchouillées par quelques souris affamées, dont une pleine de ratures. Emballées dans un mouchoir, elle mit au jour des images, beaucoup représentaient des ragondins. Mais dans le coffre, rien qui ne dévoilât le mystère qui entourait la maison. En bas, Vladimir faisait un bruit de tous les diables, comme s’il voulait couvrir celui de la musique. Les cheveux derrières les oreilles révélèrent son visage rubicond, tandis qu’il installait des mètres de câbles reliés à des caméras et des magnétophones. Il n’avait pas l’intention de se laisser marcher sur les pieds par des fantômes.

Publicités

29 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Miss Ayo Délé
    Juil 14, 2012 @ 06:02:14

    On fait tous les deux référence à la Russie aujourd’hui.

    Réponse

  2. Rétrolien: LES PLUMES DE L’ÉTÉ 18 – LES TEXTES EN R ! |
  3. Asphodèle
    Juil 14, 2012 @ 10:39:32

    Beaucoup de russes dans les textes aujourd’hui mais tu nous laisses encore sur notre faim, ha ha ! 🙂 Avec les caméras, on va peut-être en savoir plus sur ces maudits fantômes…ou pas !!! 😀

    Réponse

  4. Oncle Dan
    Juil 14, 2012 @ 12:17:57

    Je suis impatient de connaître ce que vont révéler les caméras !

    Réponse

  5. Mind The Gap
    Juil 14, 2012 @ 14:14:34

    J’aime les histoires avec des fantômes à l’intérieur. la Russie semble avoir inspiré les participants avec bonheur!

    Réponse

    • Ceriat
      Juil 18, 2012 @ 16:33:16

      Merci Mind The Gap. 🙂 Les histoires de fantômes sont favorables aux phénomènes étranges. 😉 Les russes sont à l’honneur en ce moment. 😀

      Réponse

  6. Bettina
    Juil 14, 2012 @ 18:53:04

    Houla!… des fantômes, ça tourne vraiment au paranormal cette affaire là! Bravo en tout cas de continuer ton histoire en intégrant les mots imposés!

    Réponse

  7. arieste
    Juil 14, 2012 @ 19:50:07

    le mystère s’épaissit ! hâte d’en savoir plus 🙂

    Réponse

  8. Jean-Charles
    Juil 15, 2012 @ 07:15:24

    La traque se resserre, mais est-ce que le fantôme sera visible par les caméras ?

    Réponse

  9. soene
    Juil 15, 2012 @ 14:06:17

    Des fantômes ou bien un fanthomme-orchestre ?
    C’est pas trop rassurant, Ceriat, mais tu nous en diras plus avec les « s » 😆
    Bonne semaine et bises d’O.

    Réponse

  10. Pierrot Bâton
    Juil 15, 2012 @ 21:04:22

    Un parapsychologue qui s’ énerve ?? Tsss tsss…………..C’ est pas l’ bon!

    Réponse

  11. elcanardo
    Juil 16, 2012 @ 18:09:03

    De la suite des idées et dans le talent ! On prend son pied ici (ou plutôt sa patte dans mon cas ;-)) ! Et le suspens continue !

    Coincoins sans pattes

    Réponse

  12. Marie-Floraline
    Juil 18, 2012 @ 18:35:08

    Vraiment superbe et étonnant. C’est étrange ce que l’on peut écrire de totalement différent avec les mêmes mots .
    Merci de ton passage

    Réponse

  13. Violette Dame mauve
    Juil 18, 2012 @ 22:42:52

    Très bon ce texte.
    Bonne fin de journée
    Bisous
    Violette

    Réponse

  14. Lilou
    Juil 19, 2012 @ 16:42:57

    Très agréable à lire ton texte.. ah la Russie… c’est un pays magnifique et si varié.

    Réponse

  15. Valentyne
    Juil 30, 2012 @ 22:07:43

    Bonsoir ceriat 🙂 Il a bien raison de ne pas se laisser se faire marcher sur les pieds par des fantômes 🙂
    J’ai beaucoup ton rodéo musical qui galope … Tu t’en doutes…
    Bises

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

Les mots de la fin

“La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire.” Victor Hugo

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Un Sot en Auteur

Site officiel de Thiébault de Saint-Amand

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Littérature et Philosophie

«Il y a parfois plus de philosophie dans un bon roman que dans le meilleur des traités» (Marcel Proust)

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

larondedelivres

Le blog de Sabrina

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Pure Photography

The award winning photography blog

Éditions du Monde Premier

Association d'auteurs !

l'écritoire

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

La Audacia de Aquiles

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurienne culturelle.

%d blogueurs aiment cette page :