Les plumes à thème n° 7, le mot ATTENTE


LES PLUMES, thème n°7

plume theme

LES PLUMES, thème n°7 : le mot ATTENTE

Les plumes de chez Asphodèle.

La liste de la collecte des mots imposés de l’édition 7, des mots à thème d’Asphodèle, le mot : ATTENTE, sont : Départ – salle – téléphone – heure – désir – impatience – minute – frustration – déçu – enfant – pandémonium – liste – angoisse – patience* – espoir – stupeur – galop – gifle – gigantesque.

 Histoire de ferronnerie
de Ceriat
aux éditions Sans Plomb

Une enfant Aurore et son père forgeron vivaient paisiblement dans un petit village, lorsque l’adolescente appliqua une gifle gigantesque au fils du bourgmestre. Sans perdre une minute et dans la crainte d’un châtiment digne du pandémonium, le forgeron et sa fille partirent, c’est ainsi qu’il devint ferronnier itinérant. Malheureusement, ils furent contraints de longer la frontière du duché de Courbance durant des heures, ce qui lui procura une vive angoisse. L’antagonisme entre lui et le baron remontait à un lointain passé, mais sa frustration de n’avoir pu l’occire alors demeurait intacte. Déçu, il gardait néanmoins le secret espoir d’en finir un jour. Malheureusement, des chevaux au galop l’obligèrent à se réfugier dans une auberge, où il se heurta au fils du baron. Son désir de tuer le baron l’incita à suivre le jeune homme au château de Courbance, afin d’y offrir ses services. Au moment de leur départ, la Damoiselle de Turquoise, promise de son hôte, s’invita dans la caravane. Sa liste de doléances était pleine et tous perdirent patience. Heureusement Aurore y mit un terme. Le forgeron fut pris de stupeur en apprenant de la bouche de la baronne que le jeune baron n’était autre que son propre fils. Alors que les fiançailles du jeune baron et de Liselle de Turquoise se profilaient, la baronne reçut un billet urgent lui apprenant la mort de son père, le comte d’Ardoulie, qui lui léguait tous ses biens. Après d’âpres négociations, Maude de Courbance obtint de son époux la liberté pour son amant forgeron et sa fille Aurore en échange du secret le plus absolu sur l’origine de son héritier. C’est en recevant les terres de sa mère Maude, qu’Aurore devint comtesse d’Ardoulie et que ses aventures débutèrent.

Je n’ai pas pu placer le mot : téléphone.

31 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: LES PLUMES 7 – Les textes pour ATTENTE, en quatrièmes de couverture ! | Les lectures d'Asphodèle
  2. Valentyne
    Avr 20, 2013 @ 06:59:18

    Mais alors Aurore et le fils du baron sont frère et sœur ? Quel rebondissement ….

    Réponse

  3. Jean-Charles
    Avr 20, 2013 @ 07:09:52

    Un amant forgeron oula, c’est chaud ça !
    Un roman à lire à l’aurore.

    Réponse

  4. loncledan
    Avr 20, 2013 @ 07:15:49

    Mais alors… Le baron veut tuer son fils ?????

    Réponse

    • Ceriat
      Avr 22, 2013 @ 08:55:17

      Merci l’Oncle Dan. 🙂 Non, il n’a pas l’intention de tuer son héritier, par contre il n’hésitera pas à tuer Aurore et son père s’ils reviennent dans les parages de son château. 😀

      Réponse

  5. Asphodèle
    Avr 20, 2013 @ 09:01:03

    J’aime les Editions Sans Plomb, mais on en apprend beaucoup avec cette quatrième !!! 😆

    Réponse

    • Ceriat
      Avr 22, 2013 @ 08:59:12

      Merci Asphodèle. 🙂 😆 J’ai essayé de finir cette histoire, et la quatrième, dont j’ai légèrement détourné les règles, m’en ont fourni l’occasion. 😀

      Réponse

  6. Sharon
    Avr 20, 2013 @ 09:11:21

    Que de rebondissements ! Wouarf ! Tu donnes très envie de lire les aventures de cette famille !

    Réponse

    • Ceriat
      Avr 22, 2013 @ 09:01:08

      Merci Sharon. 🙂 En fait, je me suis un peu inspirée de ton univers riche et de tes personnages aboutis, sans les vampires et les fantômes, naturellement. 😀 Merci. 😀

      Réponse

  7. Nunzi
    Avr 20, 2013 @ 09:15:03

    Les amants, c’est toujours compliqué. Maintenant, pour des travaux divers et variés, ils peuvent toujours être utiles.

    Réponse

  8. Celestine
    Avr 20, 2013 @ 09:33:07

    Un roman qui change le plomb en or!

    Réponse

  9. Mon café lecture
    Avr 20, 2013 @ 12:04:36

    Voilà un résumé de l’histoire où finalement on continue à faire des découvertes.
    Ce sont donc les Editions Sans Plomb qui publient ton ouvrage…

    Réponse

  10. lilousoleil
    Avr 20, 2013 @ 22:17:29

    L’affaire corse !
    mais je ne comprend plus la généalogie..;Avait la jambe légère la baronne !
    avec le sourire

    Réponse

    • Ceriat
      Avr 22, 2013 @ 09:19:58

      Merci Lilousoleil. 🙂 Les parents biologique d’Aurore et du fils adoptif du baron de Courbance, sont la baronne Maude de Courbance et le forgeron. Il y a à peu près 17 ans, ils se sont mariés dans une petite église forestière, mais Maude était déjà fiancée au baron de Courbance. Ce dernier les chassa durant toute une année et les retrouva alors que Maude venait d’accoucher de ses jumeaux. Il laissa le forgeron et sa fille pour morts et adopta le fils du forgeron. 😀

      Réponse

  11. patchcath
    Avr 21, 2013 @ 10:52:37

    Cette 4ème de couverture ne pouvait être écrite que par toi
    bravo
    je connais le début et c’est une très belle histoire… à rebondissements

    Réponse

  12. claudialucia ma librairie
    Avr 21, 2013 @ 12:06:59

    Très écolo cette histoire aux éditions sans plomb, non?

    Réponse

  13. Soène
    Avr 21, 2013 @ 18:45:47

    Ceriat, on est plusieurs à aimer l’éditeur Sans plomb 😆
    Une bonne 4e de couv’ qui en dit long 😉
    Bonne semaine & bisous d’O..

    Réponse

  14. Gwenaëlle
    Avr 22, 2013 @ 11:38:13

    Le téléphone aurait, en effet, été totalement anachronique!

    Réponse

  15. Adrienne
    Avr 23, 2013 @ 17:06:19

    LOL grand grand fou rire en apprenant que tu n’as pas pu utiliser le mot téléphone 🙂
    dans l’histoire racontée, je vois une belle saga télévisée… mais en effet, pas de téléphone 😉

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Écri'turbulente

c'est en écrivant qu'on devient écrevisse

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Pure Photography

The award winning artworks experience

l'écritoire 2019

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

⚡️La Audacia de Aquiles⚡️

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurieuse.

Viggo's blog

Just another WordPress.com weblog

TUDINESCESOIR ?

A table...il y a de la soupe de l'écrivaillon !

%d blogueurs aiment cette page :