Ramoli au pays des ombres sauvages


Ramoli au pays des ombres sauvages

… A son arrivée au port, Ramoli débarqua sur une jetée longue et étroite faite d’une matière semblable à du bois, mais à la texture plus souple. Ses pas s’enfonçaient légèrement et rebondissaient, comme s’il marchait sur du caoutchouc, sans doute un effet de la proximité de l’abîme. Les textes affirmaient que le bout de l’univers se heurtait à des forces inconnues et non mesurables, d’où les effets pervers sur les structures tangibles. Même les bâtiments semblaient instables. Heureusement, que l’île était épargnée par les vents forts et les tempêtes.
C’est d’un pas mal assuré que le rat se rendit à son hôtel, enfin si l’on peut nommer ainsi ce lieu de perdition. Les néons renvoyaient une lumière fantomatique et floue sur cette avenue déserte qu’aucun voyageur n’osait emprunter, où deux ou trois quidams se croisaient sans se regarder. L’atmosphère respirable ne transportait aucune odeur, ce qui troubla les sens aiguisés de Ramoli. Pourtant, il commençait déjà à calculer le potentiel touristique de cet endroit propre à attirer les aventuriers les plus expérimentés. Il faudrait qu’il amène la souris Rose, afin qu’elle redessine le cadre du taudis qui servait d’hôtel à la ville. Mais d’abord, il fallait découvrir si l’endroit était réhabilitable et suffisamment sûr pour des vacanciers en mal d’exotisme. Et puis surtout il devait trouver ces fameuses pierres de Do…

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. coquelicotetcompagnie
    Mar 14, 2014 @ 17:56:03

    Même parvenu au bout de l’univers, Ramoli ne perd pas le nord!

    Réponse

  2. Sharon et Nunzi
    Mar 15, 2014 @ 16:32:05

    Nous souhaitons bon courage à ce cher Ramoli !

    Réponse

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Écri'turbulente

c'est en écrivant qu'on devient écrevisse

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Pure Photography

The award winning artworks experience

l'écritoire 2019

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

⚡️La Audacia de Aquiles⚡️

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurieuse.

Viggo's blog

Just another WordPress.com weblog

%d blogueurs aiment cette page :