Facéties saison 10 ( 52 )


Facéties saison 10
épisode 52

S’approchant lentement de la lueur fugitive, Iris suit Ramoli, qui progresse dans l’ombre de la grotte. Projetant une sphère de camouflage, il arrive dans un vaste espace, entrecoupé de boyaux asymétriques, dont certains ont clairement été aménagés. Au centre de la grotte, posé sur un guéridon, un lumignon clignote. Très prudemment, le rat mesure la distance qui le sépare du guéridon en faisant signe au détective de ne pas avancer. Trop tard. Curieux, Iris touche la loupiote. Et dans une grande gerbe de lumière, le piège se referme sur eux. D’épais barreaux jaillissent, couvrant toutes les issues. Tous les Sages à la ronde doivent savoir que leur repère est découvert. Maudissant silencieusement Iris, Ramoli cherche déjà un moyen de les extirper de là. La faible lueur qui papillonnait, est à présent vive et aveuglante. Mais elle permet au rat de compulser son grimoire.

Conte pour un souriceau rêveur


Conte pour un souriceau rêveur

Tandis que Noël approche à grands pas, le souriceau contemple le ciel espérant que la neige recouvrira bientôt la région de ses flocons magiques. Pendant qu’il rêvasse, il se rappelle le conte que lui avait lu son grand père autrefois :

 » Par une belle nuit étoilée, un gentil prince s’ennuyait en attendant que la chaleur du printemps vienne réchauffer les chaumes. Alors il descendit dans la salle de garde où les soldats somnolaient à une table près de l’unique cheminée de la vaste pièce. Habillant les murs glacés, des armures lustrées alignées se tenaient au garde-à-vous, captaient et renvoyaient le moindre éclat de lumière. Se faufilant sans bruits, le prince entra dans la pièce du fond dont une ample armoire masquait le début d’un passage secret, qu’il n’était pas sensé connaître. Sans grincement, la porte de l’armoire s’ouvrit, et le jeune homme s’engouffra à l’intérieur. Il referma le battant aussi minutieusement que possible et le coeur battant s’autorisa à allumer une bougie. Il dût s’y reprendre à trois fois, mais la maigre flammèche qui découla de ses efforts, le réconforta fortement. Sans agiter la main il tandis le bougeoir à bout de bras et attendit de s’habituer à la maigre lueur avant de s’aventurer plus avant dans l’escalier vermoulu.

Parfois, lors de sa descente, la lumière de sa bougie vacsillait et il craignait qu’elle ne s’éteigne. Lors de ces moments, le prince soupçonna qu’une issue devait se trouver à proximité. Toutefois, il poursuivit dans l’escalier en colimaçon et sentit progressivement l’humidité s’accentuer . Il devait à présent être dans les sous-sols du château. Arrivé en bas, il découvrit trois passages possibles.Il en avait déjà exploré deux, il lui restait le troisième à parcourir. Précautionneusement, il s’y engagea, prenant soin d’allumer une torche accrochée au mur afin de retrouver son point de départ. Le prince marcha, marcha, durant ce qui lui sembla une éternité. Puis il déboucha dans une grotte visiblement à l’extérieur du château. Il s’approcha de l’entrée, espérant ne pas surprendre un ours dans son sommeil hivernal et cala sa bougie sur le sol afin qu’elle veille sur l’entrée du passage. Puis il s’avança dans la nuit glacée. Grelottant de froid, il se mit en route vers des lumières en contrebas. Caché derrière des buissons, il écouta les histoires que se racontaient des chasseurs assis autour d’un feu de camps.

Dans le château, on avait découvert la disparition du prince et l’alarme fût aussitôt lancée. Immédiatement, la vaste demeure fût fouillée de fond en combles et la garde courait dans toutes les pièces. Mais personne ne soupçonnait que le prince se promenait dans les passages secrets la nuit. Le vacarme engendré par les gens du château parvint au campement des chasseurs, qui se demandaient ce qui pouvait bien agiter une pareille forteresse. Se faisant tout petit, le prince espérait ne pas être découvert. Au moment où les chasseurs ravivaient le feu, menaçant de dévoiler la présence du jeune homme, la neige commença à descendre en flocons fins d’abord, et très rapidement en tourbillons agressifs. Grognants dans leurs barbes hirsutes, les chasseurs décidèrent d’abandonner leur place forte au bénéfice d’un cabanon non loin de là, où ils pourraient échapper à l’humidité et au vents devenus brusquement violents. Calfeutré dans sa maigre cachette, le prince n’en menait pas large. S’il se faisait prendre, les chasseurs demanderaient certainement une énorme rançon à son père. Les tourbillons harcelèrent les chasseurs jusqu’à ce qu’ils atteignent le cabanon, puis ils encerclèrent la masure de leur férocité menaçante.

Curieusement, le prince ne se sentit pas menacé un instant par la tempête qui s’était subitement déchaîné autour de lui. Bien au contraire, il se sentit protégé, et une brise, vint lui murmurer des paroles réconfortantes; à moins que ce ne soit son imagination. Enveloppé de son écrin blanc, le prince regagna le château en toute sécurité. Il passa la grand porte sans être inquiété, tandis que tout le monde courait en tout sens autour de lui. Il passa inaperçu devant les cuisines, dont la flambée rougeoyait, dévoilant la gorge du soupirail. Son escorte voluptueuse l’entraîna jusqu’aux écuries royales. Là, la douce mélodie qui l’avait guidée jusqu’ici, lui annonça la fin de sa promenade et la promesse d’un retour prochain. Sans plus attendre le prince s’engouffra dans l’écurie juste à temps pour voir l’équipe de palefrenier occupé à aider une jument à mettre bas. Comme personne ne s’inquiéta de sa présence, le prince fit celui qui était là depuis un long moment. Le poulain mit un bon moment avant de parvenir à se tenir sur ses pattes, et même ainsi, il titubait gravement. Mais une caresse du museau de sa mère, à peine remise de l’effort, l’incita à téter maladroitement du bout des lèvres. Emerveillé, le jeune homme garda très longtemps le souvenir de cette nuit inoubliable.

Et les longues années suivantes, il n’omit aucun rendez-vous avec son mystérieux bienfaiteur. Lors de solitaires veillées, son ami ne manquait pas de lui susurer de douces mélodies à l’oreille, et personne ne sut jamais pourquoi il ouvrait ses fenêtres lors des tempêtes d’hiver. »

En cette période faste, laissez-vous emporter par votre âme d’enfant.

Bonnes et heureuses fêtes de fin d’année !

Facéties saison 10 ( 51 )


Facéties saison 10
épisode 51

Très précautionneusement, Iris écarte les buissons masquantl’entrée d’une grotte. Sans crier gare, Ramoli se glisse derriere le détective en le faisant sursauter. Le cœur battant la chamade, Iris indique une lueur furtive au fond de la cavité, et lui chuchote de se taire. Susurant un sort de dissimulation, le rat s’introduit par l’étroite ouverture et s’engage dans la grotte. Mais il fait aussitôt signe au détective de ne pas aller plus loin. Il faut avant tout s’assurer que les Sages n’ont pas lancer de sort de détection. Persuadé que les Sages ont une cachette dans les environs, Ramoli s’obstine depuis des semaines à farfouiller le moindre recoin de la région, à la recherche d’indices probants. Confiant son âme et celle d’Iris à sa bonne étoile, il s’engage à la poursuite des Sage, qu’il a enfin fini par débusquer au fond d’une caverne oubliée.

Facéties saison 10 ( 50 )


Facéties saison 10
épisode 50

Comme Iris est dehors à la recherche d’indices autour de la cabanne, Ramoli lui communique les informations qu’il vient d’obtenir grâce à une sphère magique qu’il lance après l’avoir enregistré. Destiné uniquement au détective, la sphère ne peut être vu et entendue que par son destinataire. Cherchant dans son grimoire une formule d’alarme, le rat se demande quel autre sort il peut lancer, afin de sécuriser encore d’avantage la grotte merveilleuse. Dorénavant, les Mages seront avertis si un Sage traverse le miroir. Toutefois, il prévoit d’employer Molosse et ses sbires à surveiller l’endroit avec le plus grand soin.
Après avoir mis en place plusieurs enchantements, il rejoint Iris, qui n’a rien découvert de son côté. Le détecteur de magie dont il dispose ne doit pas être assez performant, mais le détective n’abandonne pas facilement, et il finit par dénicher un fragment d’étoffe immaculée, prisonnier d’un buisson masquant une enfractuosité à proximité de la cabane. Il s’empresse d’informer Ramoli qui s’était éloigné, afin de suivre une piste qu’il pensait prometteuse.

Facéties saison 1 ( 49 )


Facéties saison 10
épisode 49

Réfléchissant furieusement, Ramoli extirpe son micro volume de magie de la poche intérieure de sa veste. Il en fait tourner les pages comme le lui a appris Rose, mais aucune ne paraît s’afficher en surbrillance. Il grommelle une grossièreté, puis se penche sur le plancher aux lattes disjointes, afin qu’un indice lui saute aux yeux. Toujours rien. Les sorts de recherches, n’ont pas pu contribuer non plus, cependant, son museau continue à frétiller. La poussière; il y a quelque chose qui ne va pas avec la poussière sur le sol inégal. Voilà ! La couche est trop égale, aucun amas dans les petits creux, tout est beaucoup trop lisse. Maintenant qu’il a mis le doigt dessus, c’est flagrant. A présent il reprend le grimoire, et comme il sait ce qu’il cherche, il trouve aisément le contre-charme, qui dévoile les dizaines de pas dorénavant gravés dans la poussière. Les Sages sont bien passés par ici.

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Écri'turbulente

c'est en écrivant qu'on devient écrevisse

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Pure Photography

The award winning artworks experience

l'écritoire 2019

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

⚡️La Audacia de Aquiles⚡️

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurieuse.

Viggo's blog

Just another WordPress.com weblog

TUDINESCESOIR ?

A table...il y a de la soupe de l'écrivaillon !