Facéties saison 8 ( 7 )


Facéties saison 8
épisode 7

Du fond de leur trou, Rose et ses amis observent les allées et venues des brigands. Pêle-mêle, des tas de pierres jonchent le sol et par endroit des points scintillants émettent une douce lueur. Des roches bleues surmontent certains de ces tas. C’est en les voyant que Ramoli comprend qu’il s’agit des fameuses pierres précieuses de la reine Edorlanne dont les bandits pillent vraisemblablement les réserves à présent. Dans leur petite cachette, Rose et les autres tiennent un conciliabule à voix basse. Il va leur falloir une bonne stratégie pour déloger les brigands de leur repère et récupérer les gemmes pour la reine.
Mais comment s’y prendre ? Ils sont nombreux et cruellement féroces. D’autre part, ils ont loué les services de trolls et de géants et ces créatures sont périlleuses à affronter.

Publicités

Facéties saison 8 ( 6 )


Facéties saison 8
épisode 6

Les sons gutturaux qui heurtent leurs oreilles, leur permettent de comprendre qu’il s’agit très certainement des brigands qui hantent ce petit coin de paradis. Cachés derrière un fourré dense, ils attendent un peu et voient passer un malotru bougonnant dans sa barbe hirsute. Ils se font tout petits, puis le suivent à la trace, à cause de la redoutable odeur qu’il dégage dans les environs. Entre les géants végétaux, ils avancent lentement en surveillant les abords des buissons, au cas où ils feraient une mauvaise rencontre.
Nos amis finissent par arriver en surplomb d’un énorme trou sans fond, envahi de végétation. Des échos de voix s’en échappent et ils se replient à l’abri d’un arbre creux.

Facéties saison 8 ( 5 )


Facéties saison 8
épisode 5

Encore une fois, Rose sort son grimoire magique de son sac à dos et cherche un sortilège afin de trouver un chemin sûr dans cette jungle étouffante. La page s’arrête sur une rose des vents. La souris referme le livre et l’ouvre à nouveau, mais le grimoire se bloque à la même page. Elle finit par le passer au rat, mais rien ne change. D’un commun accord, ils décident de lancer le sort et de voir ce qui va arriver. Un souffle chaleureux les envahit et se déverse entre les arbres. Ils se lancent à sa suite et se faufilent entre les méandres verdoyantes. Ils stoppent au bout d’une bonne heure en entendant des appels qui se répercutent entre les végétaux.

Facéties saison 8 ( 4 )


Facéties saison 8
épisode 4

Finalement, après un vol plané houleux, nos amis atterrissent en douceur dans les hautes branches d’un gigantesque arbre chatoyant. Déroulant sa ramure bien au-delà des autres, il leur fournit un terrain d’atterrissage propice et souple. Ils leur faut un bon moment pour descendre jusqu’au sol jonché de feuilles scintillantes. Toujours curieux, Ramoli ramasse une feuille et voit sa paume se couvrir de dorures entrelacées. Mécontent, il lâche la feuille et secoue sa main, sans résultat. Il frotte sa main contre son tee-shirt, mais les dorures ne partent pas. Il attrape une gourde d’eau et se frotte vigoureusement les mains. Les entrelacs dorés finissent par disparaître, laissant sa peau à vif. En ronchonnant, il ouvre la marche, mais s’arrête aussitôt en s’apercevant qu’il ne sait pas quelle direction prendre. Voilà qu’ils sont perdus à présent.

Facéties saison 8 ( 3 )


Facéties saison 8
épisode 3

Ramoli a réussi à téléporter ses amis hors du bâtiment, mais le garde est déjà en train de donner l’alerte et il n’y a pas d’issue visible. Tandis que tous se libèrent et congratulent le rat, ce dernier les presse pour se mettre en sécurité. Alentour, les taudis commencent à s’emplir de bruits et ils ne peuvent pas s’échapper. Comme Rose aperçoit le grimoire que le rat a encore entre les mains, elle le lui prend. Elle feuillette le manuscrit et tombe sur la page qu’elle cherche. Et avant que les bandits ne leur tombent dessus, elle lance son sortilège qui les propulse très haut dans les airs. A l’abri de la gravité, les souris, le rat, la Puce et le colosse flottent sans contrôle. Ramoli lance un regard sévère à Rose, qui hausse les épaule.

Facéties saison 8 ( 2 )


Facéties saison 8
épisode 2

Ramoli a beau s’acharner sur la planche, elle résiste à ses assauts répétés. Il réfléchit une minute et sort de sa poche son grimoire magique. Il le feuillette et dans la pénombre ne voit pas grand chose. Tant pis, il pense très fort à la bonne manière de libérer ses amis et attend que le livre se stabilise sur une page. Il scrute les environs pour voir s’il n’a pas attiré l’attention de quelqu’un et projette la lumière de sa lampe torche sur la page. Il lit rapidement l’incantation et la lance en espérant ne pas avoir provoqué de catastrophe.
Dans une partie trop éclairée de l’entrepôt, la souris et ses amis sont interrogés par un mastodonte fort peu aimable. Avec un sourire charmeur, Fleur lui demande si il peut respirer plus discrètement, parce que son haleine va finir l’incommoder. Le malotru lui rit très fort au nez, qu’elle fronce joliment.
Puis dans une gerbe d’étincelles, tous les protagonistes de la pièce disparaissent à la barbe du malotru, qui en reste coi.

Facéties saison 8 (épisode 1 )


Facéties saison 8
épisode 1

Précautionneusement, Ramoli suit les traces laissées par les kidnappeurs de ses amis. Il parvient à l’ombre d’un grand arbre dominant une petite clairière. Dissimulé là, il observe les allées et venues des bandits. Au plus profond de la nuit, le rat ose bouger de sa périlleuse cachette et commence à chercher où sont retenus les souris, la Puce et le Colosse. Tout au fond d’une rangée de cabanes sommairement bâties, une grande case sous bonne garde donne une idée à Ramoli de l’endroit par où commencer ses recherches. Il se faufile derrière les cahutes et sans faire de bruit, sonde les murs de la grande case pour trouver un passage et pénétrer à l’intérieur.
Subrepticement, il s’avance en évitant les puits de lumières dispensés par quelques torches disséminées le long des parois fatiguées. Il entrevoit une planche mal jointe et entreprend de s’y attaquer.

Facéties saison 7 ( 46 )


Facéties saison 7
épisode 46

Entendant un bruit incongru, Ramoli s’accroupit derrière un buisson. Juste à temps pour éviter la rencontre malencontreuse avec une sorte de troll équipé de bric et de broc métallique. Des breloques pendent lamentablement de son cou hideux, sans parler des énormes crocs qui lui déforment la mâchoire. Le rat n’ose pas respirer durant le passage de l’immonde créature. Il a raison d’ailleurs, les trolls ne se lavent jamais.
En faisant le moins de bruit possible, Ramoli retourne au campement pour le trouver dévasté. Des traces de luttes montrent que ses amis se sont fait enlever. Il va devoir les retrouver et si possible les libérer. Ramoli en déduit que le troll n’était pas seul,contrairement à ses habitudes.

 

La souris Rose et tout ses amis vous souhaitent une très heureuse année 2018 🙂

Joyeux Noël !


Bonjour à tous et Joyeux Noël !

Pendant que la souris Rose et ses amis fêtent Noël, je vous invite à une nouvelle rencontre avec de sympatiques petits personnages.

Bonne lecture.

Le petit marigan

Un marigan est un très petit animal qui vit à l’orée des forêts denses. Il en existe de toutes les couleurs puisqu’ils peuvent, en changer à volonté enfants, mais lorsqu’ils deviennent adultes ils ne peuvent plus la modifier et doivent en choisir une définitive à l’adolescence.
Les marigans sont malins et évitent le contact avec les humains qui traversent leurs forêts. Cependant ils aiment goûter la nourriture que fabriquent les hommes et ils s’aventurent à fouiller dans leurs paniers de pique-nique et volent des aliments si leurs propriétaires ne les surveillent pas de près.
Certains petits marigans refusent d’adopter leur couleur définitive lorsque l’heure du choix est arrivé, alors ils arrêtent de grandir jusqu’à ce qu’ils se décident.
Les enfants sont espiègles et s’amusent à se faire des farces et des tours, malheureusement pour eux, il peut arriver que des humains se trouvent dans les parages. Il se peut que certains d’entre eux voient des choses étonnantes, mais seuls les enfants y prêtent attention.
Un jour de grand soleil, un marigan lance un maléfice qui atteint par mégarde un petit garçon. Le sortilège lui permet de voir les marigans. Le petit garçon se faufile entre des branchages et parvient à une clairière où s’amusent des marigans. Il paraît géant à côté des petites créatures et lorsqu’elles l’aperçoivent, elles se cachent dans des terriers de lapins. Le garçonnet leur dit qu’elles n’ont rien à craindre de lui et comme il a faim, il sort un biscuit de sa poche. L’un des marigans flaire le gâteau et s’extrait de sa cachette, le nez en avant. Une grosse miette tombe tout près de lui et il s’en empare et croque dedans avec gourmandise. Le garçon le voit faire et casse un gros morceau de son biscuit, qu’il lui tend. Le marigan recule mais ne retourne pas dans son trou de lapin. le garçon lui dit s’appeler Laurent. Tout en avançant, le bras tendu vers le marigan, il s’accroupit pour se faire moins menaçant. Le marigan finit par lui arracher le bout de biscuit et recule précipitamment.
Satisfait du contact établi avec la créature, Laurent se met à lui parler de sa maman et de son papa et de sa petite soeur Vivi. Intrigué, le marigan s’approche à nouveau et écoute ce que baragouine Laurent. D’autres marigans émergent de leur trous ensorcelés par la voix du petit garçon.
Tout à coup Laurent se retourne, il vient d’entendre l’appel de sa maman qui le cherche. Il informe les marigans qu’ils ne doivent pas avoir peur et qu’il va voir ce que lui veulent ses parents.
Laurent quitte la clairière et rejoint ses parents en promettant aux marigans de revenir dès que possible.

Facéties saison 7 ( 45 )


Facéties saison 7
épisode 45

Se frayant un chemin entre les basses branches, les fiers explorateurs se déplacent difficilement dans la jungle touffue. Le Colosse a de plus en plus de mal à progresser et se fait agripper par les lianes envahissantes. Perchée sur ses épaules, la Puce tranche les pousses qui menacent de la faire tomber. Au détour d’un énorme tronc, ils aperçoivent un petit promontoire qui leur était jusque là caché par l’ample végétation. Ils l’escaladent et ne voient que l’immensité verte, entourée d’une mer turquoise paisible, mais aucun indice du gisement de cristaux bleus n’est visible. Ramoli décide de partir en éclaireur et de trouver la grotte signalée par la reine, pendant que les autres membres du groupe s’occupent de monter le camp. La nuit tombe plus vite dans ces latitudes.

Previous Older Entries

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

Les mots de la fin

“La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire.” Victor Hugo

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Un Sot en Auteur

Site officiel de Thiébault de Saint-Amand

Écri'turbulente

c'est en écrivant qu'on devient écrevisse

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Littérature et Philosophie

«Il y a parfois plus de philosophie dans un bon roman que dans le meilleur des traités» (Marcel Proust)

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

larondedelivres

Le blog de Sabrina

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Éditions du Monde Premier

Association d'auteurs !

l'écritoire

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

La Audacia de Aquiles

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurienne culturelle.