Des mots une histoire 41

 Des mots une histoire 41

Des mots une histoire
Sur le thème de mots imposés d’Olivia Billington, création d’une histoire d’après :

parachutiste – flacon – humeur – éléphant – breloque – temps – encre – saut – champ – potager – miel – éternuer – traumatisme – fragrance – flou – 41 mots – piquer – amoureux – effluves – rire – étreindre – astre – java

La fête des moissons

A l’occasion de la cérémonie annuelle des moissons, une fête serait organisée dans le plus vaste champ du village. Le maire était présent pour la préparation des festivités. Il donnait des ordres parfois contradictoires et personne ne l’écoutait. Malgré son agitation et ses va et vient en tous sens, la bonne humeur battait son plein. Dans un coin, un stand de diseuse de bonne aventure camouflait l’étreinte d’un couple d’amoureux. Les rires allaient bon train et l’endroit se parait de mille couleurs. Un étal de fleurs dont les fragrances embaumaient l’air, jouxtait une table où des pots de miel étaient empilés en pyramides. En passant à côté des bouquets, le maire éternua. Il fit remarquer à son ami que ces choses seraient fanées avant la fête, s’il persistait à les disposer maintenant. Ce à quoi l’autre répondit que non, puisque la soirée s’annonçait fraîche à la faveur des astres. Au centre du champ trônait sur un bûcher un éléphant rose en papier mâché destiné à finir en feu de joie. Non loin de là, un homme déballait des breloques que sa femme répartissait joliment sur un tissu de soie bleu pâle. A proximité, de petits flacons de parfums s’exposaient en quinconce, leurs effluves montaient aux narines sensibles du maire qui, pris de migraine devint de mauvaise humeur. A l’un des stands, un tableau sur lequel une grande feuille étalait ses quarante et une cases vides intrigua le maire, des plumes taillées s’offraient à la main et un petit pot empli d’encre attendait son heure. On l’informa qu’il s’agissait d’un jeu de mots, 41 mots pour être précis. Alors qu’il allait demander des précisions, le maire s’interrompit brusquement. Il leva la tête et vit dans un flou artistique, des nuages multicolores s’approcher à toute vitesse. Mince ! Il les avait oubliés ceux-là ! L’entraînement des parachutistes, était aujourd’hui. Leur saut avait été programmé depuis longtemps, mais le maire l’avait oublié. Il n’avait plus le temps de dégager le terrain et les parachutistes piquèrent vers le potager du père Damien. Tout s’arrêta. Le vieil homme se précipita, il criait déjà pour les traumatismes infligés à ses chers légumes. Le soir arriva très vite et les dégâts réparés, la java put commencer.

Publicités

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Pierrot Bâton
    Sep 30, 2011 @ 18:21:53

    Et après on se demande pourquoi les gens se font prier avant de se présenter à la Mairie …

    Réponse

  2. Mind The Gap
    Sep 30, 2011 @ 18:47:09

    un bel univers champêtre…une histoire simple et un texte très visuel . Bel exercice de style…

    Réponse

  3. Asphodèle
    Sep 30, 2011 @ 19:45:55

    Je cherchais désespérément ton texte, je n’avais point vu que tu en avais fait une page (je ne dois pas être la seule), c’eût été dommage de passer à côté de cette jolie fête champêtre ! Bravo, on ne sent pas les mots et l’ambiance est bien restituée (même le Maire qui éternue !^^)…

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

Les mots de la fin

“La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire.” Victor Hugo

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Un Sot en Auteur

Site officiel de Thiébault de Saint-Amand

Écri'turbulente

c'est en écrivant qu'on devient écrevisse

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Littérature et Philosophie

«Il y a parfois plus de philosophie dans un bon roman que dans le meilleur des traités» (Marcel Proust)

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

larondedelivres

Le blog de Sabrina

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Pure Photography

The award winning photography blog

Éditions du Monde Premier

Association d'auteurs !

l'écritoire

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

La Audacia de Aquiles

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurienne culturelle.

%d blogueurs aiment cette page :