L’histoire de Pompelune

L’intégrale de Pompelune


Je vais vous raconter l’histoire extraordinaire de Paraffine et de son ami Pompelune.

En se promenant le soir, à la lueur des réverbères, Paraffine rencontra un curieux personnage. Assis sur la branche d’un cèdre, il observa un vieux monsieur qui gonflait un ballon blanc.

Le ballon grossissait, grossissait, jusqu’à atteindre l’envergure d’une montgolfière, puis il s’envola. Alors, le vieil homme raccorda un lien à la boule blanche luminescente. Elle monta, monta jusqu’aux étoiles, tout en brillant de plus en plus. Lorsqu’elle fut en place, Paraffine put admirer une lune qui embrasait le ciel, tandis que le vieux monsieur reprenait son souffle. Il marmonna que ces choses n’étaient plus de son âge. Intrigué, Paraffine se rapprocha du personnage. Celui-ci était en train d’enrouler sa curieuse cordelette. Le chat lui demanda qui il était. Le vieux monsieur lui répondit qu’il était Pompelune, le pompeur de lune. Il précisa qu’il était le dernier de sa confrérie et que personne ne voudrait lui succéder. Ce qui voulait dire qu’à sa mort, la lune cesserait de parer la nuit. Il fallait absolument trouver quelqu’un pour remplacer Pompelune, Paraffine ne pouvait concevoir la voûte céleste sans la lune pour l’égayer.

Ce matin-là, le chat Paraffine dût se lever pour aider son ami Pompelune. Le jour pointait et Paraffine était grognon de se réveiller si tôt. Mais il fallait trouver un volontaire pour remplacer son ami. Alors, après s’être longuement étiré, Paraffine se leva, lapa quelques gorgées de lait et se rendit en ville. Il se hissa sur un perchoir suffisamment élevé pour voir défiler les passants, afin de sélectionner un éventuel candidat. Assis sur son mur, il subit l’œillade malveillante d’un poissonnier en train de déballer son stock de pêche. Les fumets capiteux qu’il humait, les yeux mi-clos, faillirent lui faire oublier sa mission. Il secoua la tête et reprit sa surveillance.

Un petit garçon d’une dizaine d’années courait le long du rempart que Paraffine occupait. Le gamin portait à sa ceinture une épée de bois et était poursuivi par une troupe de garnements enragés. Le môme tourna au coin de la rue et disparut soudain en se glissant sous un étal de fruits. Il échappa aux canailles qui le talonnaient et reprit son souffle. Ce petit bout d’homme plut tout de suite à Paraffine, tant il était agile. Le chat sauta sur l’étal du poissonnier pendant qu’il servait un client, faucha une sole et se sauva à toutes pattes. Les injures du vendeur de poisson lui résonneraient longtemps dans les oreilles, mais ça valait le coup. Son forfait accompli, il emboîta discrètement le pas au garçon, qui avait quitté sa cachette pour s’éloigner prudemment du quartier. Sa sole fermement coincée entre les quenottes, il fila le gamin jusqu’à une habitation confortable et ravissante, en bordure de la rivière Soluble.

La maison avait un toit rouge et des volets verts. Sa porte était orange avec un heurtoir doré en forme de patte de lion. Après avoir vérifié que le garçon entrait bien dans la demeure, Paraffine s’installa pour déguster sa prise, avant de se rendre chez son ami Pompelune. Comme Paraffine ne put trouver Pompelune, il rentra chez lui se reposer le restant de la journée.

A la tombée de la nuit, Paraffine rejoignit la branche de cèdre d’où il avait aperçu Pompelune la première fois. Il attendit patiemment son ami. Pompelune surgit d’une Cadillac noire, il adressa un salut rapide à Paraffine et se mit à gonfler sa lune. Une fois la lune en place, Paraffine lui raconta sa rencontre avec le petit garçon. Ils décidèrent que Paraffine attirerait le gamin le soir suivant, pour admirer ensemble la lune étinceler parmi les étoiles et lui révéler le secret du vieux monsieur.

Le petit garçon suivit Paraffine sans problème et fixa, bouche bée, la lune s’arrondir sous les efforts de Pompelune.

Après un déluge de questions, le petit garçon comprit quel serait son avenir.

Il déambulerait dans la pénombre pour faire monter la lune et illuminer la nuit sombre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

Les mots de la fin

“La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire.” Victor Hugo

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Un Sot en Auteur

Site officiel de Thiébault de Saint-Amand

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Littérature et Philosophie

«Il y a parfois plus de philosophie dans un bon roman que dans le meilleur des traités» (Marcel Proust)

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

larondedelivres

Le blog de Sabrina

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Pure Photography

The award winning photography blog

Éditions du Monde Premier

Association d'auteurs !

l'écritoire

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

La Audacia de Aquiles

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurienne culturelle.

%d blogueurs aiment cette page :