La souris Rose contre Grisemin

La souris Rose contre Grisemin

Un soir qu’elle rentrait chez elle, la souris Rose remarqua un étrange phénomène. Une partie d’un parc était entièrement grise, alors que l’autre stagnait dans son vert profond habituel. Soupçonnant un effet visuel, elle ne s’y attarda pas davantage et sortit les lourdes courses du coffre de sa voiture.

Le lendemain, elle se leva un peu surprise de trouver sa couverture et tout ce qui l’entourait, gris souris. Elle se rendit dans sa salle de bain et prit une douche pour essayer de chasser cette grisaille qui semblait s’emparer de ce qui l’entourait. Mais lorsqu’elle fut bien réveillée, elle s’aperçut que tout était réellement gris autour d’elle.

souris grisemin 2

Elle ouvrit ses volets désespérément gris, soupira et risqua un œil au dehors. La grisaille avait clairement envahi toute la ville. Elle fut alors certaine qu’il ne s’agissait pas d’une illusion d’optique. Elle rentra dans sa chambre, se vêtit chaudement et sortit enquêter sur cet étrange phénomène.
Les personnes au teint terne qu’elle croisait manifestaient un tel désespoir qu’ils paraissaient grisâtres. Leurs têtes baissées indiquaient que cela leur tapait aussi sur l’humeur et la rue s’enlisait dans la morosité. La souris Rose se promena dans divers secteurs de la cité, mais partout, elle ne croisa que la fadeur grise. Cependant, elle entrevit un curieux personnage qui fredonnait gaiement dans un centre commercial déserté.
Elle décida de suivre cet individu et le vit sortir une baguette et méthodiquement assener de petites touches sur les objets colorés. Ceux-ci perdirent immédiatement leurs couleurs et l’individu ricana avant de poursuivre la dégradation du centre commercial.
Il se prit les pieds dans un portant de vêtements et se retrouva emprisonné dans des habits chatoyants, se mit à éternuer et agita très vite sa baguette. Toutes les tenues perdirent aussitôt leur leur pigment.
La souris Rose laissa l’individu à son carnage et retourna chez elle. Comment allait-elle pouvoir rendre ses couleurs à la ville ?
Ne supportant plus ce gris, elle prit un peu de terreau et se l’appliqua sur le corps, récita la formule magique qui lui permettait de se parer de rose et retrouva son hâle charmeur. Elle laissa glisser un doigt sur la surface grise de son bureau et un trait d’un joli rose en barra la superficie.
La souris Rose réfléchit un moment et sut comment rendre sa dignité à la cité. Elle commanda plusieurs tonnes d’une certaine terre africaine et loua les services d’un hélicoptère.
Elle prit un sac rebondi et l’ouvrit, laissa s’échapper des poignées de terre et prononça la formule magique qu’elle tenait d’un éléphant. La terre se répandit au sol et tout ce qu’elle touchait se teinta de rose soutenu.
Elle mit plusieurs jours à effectuer ses modifications, mais très vite la ville se para de bonheur.
La souris Rose se promena avec délice dans sa cité rose et revit l’individu gris qui, pris de quintes de toux ininterrompues, agitait en tous sens sa baguette, mais sans résultat. Alors il se glissa dans les égouts d’où il devait provenir.
La souris Rose se dit que l’on n’était certainement pas près de le revoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

Les mots de la fin

“La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire.” Victor Hugo

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Un Sot en Auteur

Site officiel de Thiébault de Saint-Amand

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Littérature et Philosophie

«Il y a parfois plus de philosophie dans un bon roman que dans le meilleur des traités» (Marcel Proust)

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

larondedelivres

Le blog de Sabrina

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Pure Photography

The award winning artworks experience

Éditions du Monde Premier

Association d'auteurs !

l'écritoire

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Mon site officiel / My official website

Venez parler de tout ce dont vous avez envie avec moi. Donnez vos opinions en toute liberté. Laissez vos commentaires. Je vous attends nombreuses et nombreux !!! / Translation in English for people who don't speak French : come to speak about all you want with me. Give your opinions with complete freedom. Leave your comments. I await you many and many !!!

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

La Audacia de Aquiles

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro Photographie

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurienne culturelle.

%d blogueurs aiment cette page :