Facéties saison ( épisode 35 )


Facéties saison 7
épisode 35

A l’orée de la forêt, Rose et ses amis installent un camp de base pour élaborer leur matériel de fouille. Puis, avant que la nuit ne tombe, ils explorent la lisière afin de trouver un sentier à emprunter le lendemain. Le rat prépare un feu, et une odeur agréable s’échappe très vite d’une grosse marmite. Les arômes plongent tout droit jusqu’aux nez de nos amis qui renoncent à leur sondage et rejoignent le camps et son feu accueillant. La soirée est fort agréable malgré la nuée de moustiques qui affleure le bivouac. Voyant que des petites bêtes ennuyeuses veulent s’inviter à la fête, la souris lance un léger sortilège de protection contre d’éventuels nuisibles nocturnes.
Au matin, tout le monde est pressé de se risquer dans la forêt et les préparatifs sont expédiés en un rien de temps. Le Colosse ouvrant la voie, les aventuriers s’élancent en direction d’une sorte de sentier entre-aperçu la veille. Peu praticable, la piste ne leur permet pas de progresser très vite et à midi c’est à peine s’ils se sont enfoncés de quelques centaines de mètres. Cependant, ils ne renoncent pas et envoient la Puce, qui est la plus légère, voir si du haut de la canopée ils peuvent se repérer. C’est en bougonnant qu’elle s’exécute.

Publicités

Ramoli au pays des ombres sauvages 10


Ramoli au pays des ombres sauvages 10

Résumé : Ramoli s’est rendu dans une partie septentrionale des territoires de Convoitise à la recherche de nouveauté. Là, il découvre un univers étrange où la magie est très instable, jusqu’au niveau moléculaire. Ce qui étrangement donne beaucoup de charme à l’endroit, dont peu de personnes ont connaissance. Il croise un vieil ami Molosse qui va l’aider dans sa quête…

Après avoir obtenu l’accès aux pierres noires de l’île Sauvage, Ramoli entreprend des négociations avec le maire de la ville de Sauvage afin de l’ouvrir au tourisme. Mais au vu de l’aspect mal famé de l’île, il risque fort d’avoir des difficulté à faire venir des vacanciers, même des plus audacieux. Néanmoins, le flair du rat le trompant rarement, il décide de voir de quelle manière il peut embellir l’endroit. La lettre qu’il a envoyé à la souris Rose mentionne sa géniale idée de faire de l’île Sauvage une station balnéaire. C’est donc avec la plus grande impatience qu’il attend la réponse de la souris Rose.

Ramoli au pays des ombres sauvages 9


Ramoli au pays des ombres sauvages 9

Résumé : Ramoli s’est rendu dans une partie septentrionale des territoires de Convoitise à la recherche de nouveauté. Là, il découvre un univers étrange où la magie est très instable, jusqu’au niveau moléculaire. Ce qui étrangement donne beaucoup de charme à l’endroit, dont peu de personnes ont  connaissance. Il croise un vieil ami Molosse qui va l’aider dans sa quête…

… Après une bonne rasade de liqueur, Ramoli reprit des couleurs et son esprit se remit à fonctionner à plein régime. Il soupesa son angle d’attaque et se lança à l’assaut. Tout d’abord, il remercia Malotru de son accueil pittoresque, puis il l’informa qu’il était à la recherche d’un pierre spécifique à la région, qui aurait de grandes capacités. Le brigand éclata de rire.
– « Vous parlez des cailloux noirs, n’est-ce pas ? Ils n’ont aucune valeur, ici. »
-« Détrompez-vous, je connais une personne prête à mettre une petite fortune pour en posséder quelques unes. »
– « Intéressant ! Dites-m’en plus. »
C’est de cette manière que le rat obtint non seulement le droit de fouiller librement le territoire, mais qu’il eut une escorte de premier choix.

Finalement, il trouva un certain nombre de pierres rares, dont il expédia immédiatement un échantillon à la souris Rose. Il ne regrettait pas la découverte de cet endroit aux propriétés particulières, qu’il pourrait exploiter avec l’aide de Molosse et de Malotru.

Ramoli au pays des ombres sauvages 8


Ramoli au pays des ombres sauvages 8

… Comme il en imposait, Molosse avança sans ambages vers la table, où l’animation cessa immédiatement. Ramoli tenta de se faire plus intimidant, mais sans que personne ne le remarque réellement. L’un des marauds interpella l’importun qui osait perturber leur partie de cartes.
– « Eh ! Toi là ! Qu’ess-tu nous veux ? »
– « Je suis à la recherche de Malotru ! » répliqua Molosse sur le même ton.
– « Alors ton chemin s’arrête ici étranger ! » fit un gaillard en tirant un long couteau.
–  » J’crois pas, non ! Dis à Malotru que son ancien ami Molosse le salue. »
La porte derrière la table s’ouvrit brusquement.
– « Par ma barbe grise ! »
– « Ça fait longtemps, hein, vieux râleur ! »
Molosse et ses compères entrèrent sur l’invitation de Malotru, le rat ne parvenait pas à cesser de claquer des dents…

Ramoli au pays des ombres sauvages (7)


Ramoli au pays des ombres sauvages
épisode 7

… Lorsque Ramoli tenta de se renseigner sur ce Malotru, les villageois se détournèrent, ou lui lancèrent des regards apeurés. En demandant au réceptionniste de son hôtel, il se rendit compte, à la description de l’aubergiste, que le personnage n’était pas des plus recommandables. Toutefois il obtint une information approximative du secteur où sévissait Malotru. Après le déjeuner, il y emmena ses amis qui ne demandaient rien de mieux qu’un peu d’action. Plus ils descendaient dans les bas quartiers, plus les rues étaient étroites et sales, mais résolus, ils ne tinrent pas compte des odeurs des égouts qui débordaient par endroits. Sur la petite place indiquée par l’aubergiste, ils trouvèrent des individus louches assis autour d’une table de bois massif, sirotant une boisson indéfinissable…

Ramoli au pays des ombres sauvages


Ramoli au pays des ombres sauvages

épisode 6

… Après avoir asséché quelques pintes, le rat et ses amis ressentaient de la gaité et ne sachant plus pour quelle raison ils s’étaient rendus dans ce lieu de perdition, se retrouvèrent dehors, aimablement escortés par le tavernier. Une fois dehors, ils titubèrent jusqu’à l’auberge où séjournait le rat, où ils ronflèrent une bonne partie de la matinée. C’est Molosse qui les secoua un peu avant midi, parce qu’il avait grand faim.
Une fois rassasié, le redoutable mercenaire demanda à Ramoli ce qui pouvait bien l’avoir amené dans ces contrées reculées et dangereuses. Le rat lui expliqua ce qu’il cherchait. Molosse se frotta la tête et dit qu’il n’avait jamais entendu parler des pierres de Do, mais que s’il voulait des informations sur les choses, il devait s’adresser à Malotru…

Ramoli au pays des ombres sauvages


Ramoli au pays des ombres sauvages

épisode 5

… Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsque, au fond de la minuscule pièce enfumée, il distingua une vague connaissance. Mais oui, il s’agissait de Molosse, le mercenaire qui les avait aidés, la souris Rose et lui lors d’une de leurs précédentes aventures. Il lui fit un signe et le rejoignit à sa table, où des personnages peu recommandables sirotaient une bière malodorante.
– « Je vous reconnais vous ! » scanda Molosse, alors que tous les regards se braquaient sur eux.
– « C’est bien moi, Ramoli ! » répondit le rat sans se soucier des individus à l’air éteint qui les dévisageaient.
– « Tavernier ! » fit le géant dans un signe au barman.

Ramoli au pays des ombres sauvages


Ramoli au pays des ombres sauvages

épisode 4

… Escorté par le volumineux Dan, Ramoli retrouva son assurance coutumière. Il osa se risquer dans des quartiers aux sombres ruelles en encorbellement. Très prudemment, il se glissa dans une taverne malodorante dont les fumées sortaient par les moindres fissures, donnant la désagréable impression d’une fin imminente à la bâtisse branlante. Sa cheminée défectueuse crachait les effluves néfastes et grasses des viandes qui cuisaient dans son foyer noir de suif. Ramoli trouva une table où des êtres miséreux se coltinaient un cervoise éventée. Dans ce décor de perdition, Dan emplissait l’espace restreint et les clients se recroquevillèrent d’avantage sur leurs sièges branlants…

Ramoli au pays des ombres sauvages


Ramoli au pays des ombres sauvages

… Comme Ramoli n’avait pas déniché un guide digne de ce nom, et avait chargé la souris Rose de lui envoyer un garde du corps adepte de la survie en milieu hostile. Les marauds qui survivaient ici n’étaient pas des gens aimables et accueillants, le rat s’était donc peut risqué hors de l’hôtel où il séjournait. Seuls les plus forts se réservaient une place de choix et personne n’osait les en déloger. Il faudrait plus d’une milice pour remettre de l’ordre en ville. Ce qui énervait le plus le rat, c’est qu’il n’avait obtenu aucune information utile sur la pierre qui n’était, parait-il, qu’une légende.
Un solide gaillard se présenta à sa porte au matin du cinquième jour de vagabondage du rat. Il se présenta comme étant Dan Stilvon, envoyé par son amie. La souris Rose avait pris soin de lui fournir un document attestant de son identité, ainsi que divers manuscrits nécessaires à ses projets…

Ramoli au pays des ombres sauvages


Ramoli au pays des ombres sauvages

… A son arrivée au port, Ramoli débarqua sur une jetée longue et étroite faite d’une matière semblable à du bois, mais à la texture plus souple. Ses pas s’enfonçaient légèrement et rebondissaient, comme s’il marchait sur du caoutchouc, sans doute un effet de la proximité de l’abîme. Les textes affirmaient que le bout de l’univers se heurtait à des forces inconnues et non mesurables, d’où les effets pervers sur les structures tangibles. Même les bâtiments semblaient instables. Heureusement, que l’île était épargnée par les vents forts et les tempêtes.
C’est d’un pas mal assuré que le rat se rendit à son hôtel, enfin si l’on peut nommer ainsi ce lieu de perdition. Les néons renvoyaient une lumière fantomatique et floue sur cette avenue déserte qu’aucun voyageur n’osait emprunter, où deux ou trois quidams se croisaient sans se regarder. L’atmosphère respirable ne transportait aucune odeur, ce qui troubla les sens aiguisés de Ramoli. Pourtant, il commençait déjà à calculer le potentiel touristique de cet endroit propre à attirer les aventuriers les plus expérimentés. Il faudrait qu’il amène la souris Rose, afin qu’elle redessine le cadre du taudis qui servait d’hôtel à la ville. Mais d’abord, il fallait découvrir si l’endroit était réhabilitable et suffisamment sûr pour des vacanciers en mal d’exotisme. Et puis surtout il devait trouver ces fameuses pierres de Do…

Previous Older Entries

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Écri'turbulente

c'est en écrivant qu'on devient écrevisse

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

larondedelivres

Le blog de Sabrina

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Pure Photography

The award winning artworks experience

l'écritoire 2019

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

⚡️La Audacia de Aquiles⚡️

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurieuse.

Viggo's blog

Just another WordPress.com weblog

TUDINESCESOIR ?

A table...il y a de la soupe de l'écrivaillon !