Rose et le lutin de Noël


Rose et le lutin de Noël

Comme elle a décidé d’organiser Noël à son hôtel, la souris Rose se demande bien comment elle va parvenir à décorer la salle à temps pour les festivités.
Elle convoque donc son amie la Puce qui s’était occupée des lieux en son absence. Toutes deux parcourent un manuel de décors avant de s’apercevoir qu’il ne convient pas du tout.
Rose sort son grimoire magique et demande la page des fêtes. Elle l’ouvre et les pages tournent jusqu’à un dessin de lutin vert.
– « Est-ce une si bonne idée ? demande la puce, un soupçon d’inquiétude dans la voix.
– « Essayons toujours. »
Avec une très légère hésitation, la souris touche le dessin. Il s’anime et un lutin de la taille de la Puce surgit du grimoire.
– « Dolon à votre service, » fait-il en s’inclinant.
– « Hum… » murmure la Puce en reculant discrètement.
Toujours prête à se lancer dans une nouvelle aventure, la souris s’exclame :
– « Rose, enchantée de vous rencontrer. »
– « Moi de même, gente damoiselle. »
Les joues rosies, la souris lui expose son problème d’organisation.
Le lutin claque des doigts et une sphère transparente apparaît devant eux.
– « Décrivez-moi ce que vous souhaitez pour votre fête. »
Rose fait un résumé succinct de sa version de la veillée de Noël.
L’intérieur de la sphère s’embrase et la vision de Rose s’esquisse dans un nuage vaporeux.
– « Il me faut plus de détails, si vous voulez que votre soirée soit réussie, » insiste le lutin.
La Puce devance Rose en projetant son vœu dans la sphère qui se met à se dilater.
– « Voilà c’est prêt ! » annonce le lutin. « Je vous met ça où ? »
Légèrement désappointée, la souris lui indique tout de même :
– « Dans la grande salle au second, s’il vous plait. »
– « Très bien. Autre chose ? »
– « Non, merci, » s’empresse d’ajouter Rose avant qu’une extravagance ne traverse la pensée de la Puce.
Dolon claque une nouvelle fois ses doigts effilés et la sphère disparaît. Le lutin se volatilise et les deux amies foncent au second voir ce qui résulte du sortilège lancé par Dolon.
La salle est une merveille. Les guirlandes rouges et dorées flamboient dans un sublime ensemble et de toute part une suave musique ensorcelante murmure de douces mélodies de Noël. L’immense table est garnie des mets les plus raffinés et leur parfum embaume la pièce.

Publicités

Facéties saison 5 ( 41 )


Facéties saison 5
épisode 41

A peine entrée, la Puce lance un regard interrogateur à Rose. Au moment où la souris veut lui exposer son projet pour Noël, un grand cri retentit dans le couloir. Une femme de chambre entre en gesticulant, l’air totalement paniqué. D’un doigt tremblant, elle indique un endroit derrière elle.
– « Là ! Là ! »
– « Quoi donc ? demande Rose intriguée.
– « Un… Un… Un monstre gigantesque dans… dans le grand jacuzzi, » parvient enfin à articuler la pauvrette.
– « Ça ne va pas plaire à nos clients », murmure la souris.
– « Il faut aller voir ça. »
– « Oui, allons-y. »
Laissant la femme de chambre au bord de la crise de nerf, Rose et la Puce s’équipent d’un charme de protection, et toutes deux entrent dans le brouillard du salon artistiquement décoré de nénuphars flottants.
Elles découvrent un ours étalé de tout son long dans le grand bassin d’eau vaporeuse.
– « Mais, c’est mon amie, » annonce la Puce.
– « Ha, oui ! Je me souviens, maintenant. »

Joyeux Noël à toutes et à tous !

Noël 2013


Noël 2013

                                          La souris Rose attendait avec impatience de dévoiler son superbe sapin de Noël.
Elle avait fait tant de mystères, qu’elle était angoissée à l’idée que la décoration qu’elle avait orchestré ne convienne pas à ses invités.
Tout le monde serait là. Elle avait réservé un des grands salons de son hôtel rien que pour sa réception. Elle se moquait bien que les clients se mêlent à ses convives, du moment que sa fête soit inoubliable.

Les invités arrivaient par petits groupes et la douce musique des clochettes chapardées par Ramoli, se répercutant les unes sur les autres, les accueillaient en un chœur harmonieux. Au centre de la pièce, le monumental sapin trônait, il s’illuminait de dizaines de fées de cristal au cœur palpitant de mille couleurs éclatantes. Des flocons de neige immaculés ruisselaient du sommet étoilé vers le parquet ciré, et s’évanouissaient en étincelles scintillantes au moment de toucher le sol. Sur la scène légèrement surélevée, les nombreux présents ornaient le pied de la star de l’hiver.
Sur de longues tables, de savoureux petits fours attendaient d’être croqués.

Et la soirée de commencer…

JOYEUX NOËL !

Facéties saison 3 épisode 38


Facéties saison 3
épisode 38

… Finalement, je tombe sur un petit présentoir qui propose de très jolis clochettes dorées, parfaites pour décorer un sapin. J’en prends une entre deux doigts et l’agite pour entendre son tintement. Le léger tintinnabulement se répercute sur les autres clochettes qui se mettent à vibrer et à carillonner une mélodie de Noël. Vraiment parfait pour soudoyer Ramoli. Ravie, je quitte la boutique avec un énorme sac, de quoi garnir un grand conifère. Ne reste plus qu’à débusquer le rat.

Facéties saison 2 ( 43 )


Facéties saison 2

épisode 43

Lorsque la souris Rose obtint l’émir au téléphone, il lui annonça qu’il ne pourrait pas l’aider cette fois-ci. Il faut dire que le cœur de la miss étant des plus volages, elle avait carrément refusé de l’épouser l’été passé. Néanmoins, ils étaient restés amis, mais à bonne distance. Le rat fit alors un peu plus bouillir son cerveau, mais ne trouva pas de meilleure idée. La souris Rose se rappela que les trolls se nourrissaient de magie et que les hangars du lézard du Midi en étaient bondés. Ils se rendirent alors aux entrepôts dont le rat possédait une clé. Ils farfouillèrent deux bonnes heures avant de dégotter un rapetisseur et un lot énorme de billes magiques. Satisfaits, ils se rendirent à Convoitise sans perdre de temps. Les cartes dont disposait la souris Rose étaient des plus approximatives, mais ils finirent par trouver un étroit passage en direction du Convoitise nordique. La difficulté de ce voyage était d’éviter les lances de glace, véritables projectiles naturels propulsés par les vents. Heureusement que le tapis volant possédait un chauffage intégré assez puissant pour faire fondre les lances de glace avant qu’elles ne puissent atteindre ses occupants.
Le marché proprement dit ressemblait davantage à un bric à brac insalubre et on ne peut pas dire que les trolls sentaient bon, mais ils étaient arrivés à bon port et commencèrent à déballer leur matériel.
Attirées par la magie, les créatures se rassemblèrent bientôt autour de leur stand improvisé. Ils eurent un mal fou à faire comprendre aux trolls qu’ils voulaient échanger leurs marchandises, pas les donner. Toutefois après d’âpres négociations menées par le rat, qui ne lâchait rien, ils obtinrent ce qu’ils étaient venus chercher.
Le sapin de la souris Rose allait enfin pouvoir briller de mille feux.

souris sapin 4

Joyeux Noël à toutes et à tous ! 😀

Facéties saison 2 ( 42 )


Facéties saison 2

épisode 42

Ramoli trouva la souris Rose aux prises avec une carte de Convoitise récalcitrante. Énervée, elle en arracha une bonne partie avant de s’apercevoir que le rat était enfin arrivé. Voyant son amie dans tous ses états, Ramoli lui demanda ce qui se passait. Elle l’informa qu’elle était agacée par son sapin de Noël, dont la décoration s’avérait décevante.

souris sapin 2

Le rat se souvint que la trolle leur avait parlé d’un marché aux trolls, où ils troquaient contre de l’or, les ustensiles magiques dont ils n’avaient plus l’utilité. Comme les trolls se nourrissaient principalement de magie, les objets qui n’en contenaient plus assez les encombraient et ils s’en débarrassaient assez facilement. Alors Ramoli se dit qu’ils y trouveraient certainement des articles susceptibles de décorer le sapin. Seulement, la souris Rose se mit à se lamenter, elle ne possédait pas une once d’or et ne pourrait jamais obtenir les merveilles dont le rat venait de lui parler. Ramoli lui rappela que l’émir du Kirdan en avait beaucoup et qu’il lui en offrirait peut-être un peu. La souris Rose composa immédiatement le numéro de téléphone de l’émir.

Étiquettes de Noël 2012


Des étiquettes à copier sans modération.souris noel 2 2012

rat noel 2 2012

Facéties saison 2 ( 40 )


Facéties saison 2

épisode 40

Perdue dans ses pensées, la souris Rose déambulait entre les stands animés du merveilleux marché de Strasbourg. Elle se demandait comment elle allait bien pouvoir transporter tous les cadeaux qu’elle venait d’acheter. Il y en avait tant qu’elle ne savait plus où les entreposer. Sa chambre d’hôtel en était remplie à ras bord et elle avait dû louer la chambre annexe qui s’était miraculeusement libérée.

souris courses noel 2

Elle avait également prévu de se rendre à Convoitise afin de dénicher des présents particuliers. Dernièrement, la cité avait été libérée des Sages qui géraient Convoitise d’une main de fer. La souris Rose se demandait si sa tête y était toujours mise à prix. Avec l’aide de son ami Ramoli, elle avait renversé les Sages et les Mages y avaient instauré un couvre feu, en attendant qu’un gouvernement reprenne les rênes du royaume. Plongée dans ses réflexions, elle faillit ne pas voir les superbes boules de verre couleur rubis, qui iraient à merveille dans son sapin. Elle s’empressa de les acquérir et de se les faire livrer. Mais comment allait-elle pouvoir transporter tout ça ? Tout à coup, lui vint une idée. Elle allait demander l’aide du Colosse, et tant pis si la Puce en faisait une crise d’hystérie.

Le conte de Noël de la souris Rose


Le conte de Noël de la souris Rose

La souris Rose avait du mal à dormir ces derniers temps, avec ce qu’elle venait de vivre à Convoitise.

Mais ce soir, elle songeait au cadeau que lui avait fait le lézard du Midi. Il lui avait apporté en avance ses étrennes et l’avait aidée à fixer sur l’arbre les magnifiques étoiles de cristal, ainsi que les améthystes. Les astres s’orientaient obligeamment afin de mieux scintiller et les améthystes, dont le cœur pulsait régulièrement, émettaient des lueurs mouvantes. Les guirlandes d’argent qui cernaient le sapin étaient si fines que leur parure semblait faire partie de l’arbre. Le sourire qui dessinait les lèvres de la souris Rose, s’estompa lorsque son sommeil s’approfondit.
Sur ses genoux, la rose dans son bocal observait sa maîtresse qui venait de s’assoupir. A quoi rêvait-elle ?

Le sourire qui dessinait les lèvres de la souris Rose s’estompa lorsque son sommeil s’approfondit.
Elle se retrouva flottant dans un nuage rose, jusqu’à un jardin merveilleux où poussaient toutes sortes de fleurs odorantes.

De subtils flocons de neige rose se déposaient sans bruit sur le sol de gazon tendre. Des lutins affairés butinaient les cœurs jaunes vifs et déposaient leur trésor sur un tapis de soie pourpre, disposé sur une longue table d’ébène. Les petits êtres vêtus de satin bleu et d’un chapeau blanc, volaient d’une violette à l’autre ou d’un arbuste à un bosquet fleuri. Autour de minuscules pots, des fées s’activaient afin d’harmoniser les arômes de l’onctueux nectar. Puis, lorsqu’un pot était rempli, l’une des fées l’emportait à tire d’aile vers la maison des Charmes, où des mages l’enchanteraient. Le miel magique ainsi obtenu serait convoyé à dos de dragon uniquement, sinon il serait gâté, vers le royaume des fées. La maison des Charmes était un endroit où seul les mages et les sages pouvaient entrer. Pourtant, la souris Rose réussit à s’y faufiler.
Elle découvrit un immense hall d’entrée, au nombre incalculable de portes. Ne sachant laquelle choisir, elle s’engouffra à la suite d’un mage pressé qui ne la remarqua pas. Puis, elle émergea d’un long couloir et se retrouva dans une petite pièce, où des bonbons multicolores en sustentions dans un gros bocal, attirèrent son regard.

Mais ce qui accapara son attention, ce furent les énormes rubis aux lueurs frémissantes, qui tintaient légèrement. Elle s’en approcha discrètement et s’empara d’une dizaine d’entre eux. Ils représenteraient un somptueux présent pour le lézard du Midi qui trouverait sans nul doute le moyen de s’en procurer d’autres. Dans son empressement, elle en fit tomber un qui résonna dans toute la maison. Elle se recroquevilla sous une petite table et attendit. Lorsque le chant du rubis cessa, une cohorte de mages fit irruption dans la salle, où ils constatèrent le larcin. Sans voir la souris Rose, un des mages ramassa le rubis et le replaça sur la soie douce, où il se lova voluptueusement.
– « Il en manque dix ! »
– « Trouvons l’intrus, il n’aura pas eu le temps de s’éloigner. »
– « Je vais chercher le flaire-tout. Commencez à fouiller. »
Sous sa table, la souris n’en menait pas large et frissonnait d’angoisse. Mais ce qu’elle ignorait, c’est que l’on ne la faisait pas à des magiciens et qu’ ils savaient parfaitement où elle se terrait. S’ils permettaient de temps en temps à quelqu’un de chaparder un de leurs trésors, c’était en connaissance de cause. Les précieux objets que rapportaient chez eux les voleurs se vendaient si bien qu’ils viendraient rapidement en réclamer d’autres, alors les mages les leur vendraient au prix fort.C’était une manière comme une autre de se faire un peu de publicité, tout en préservant leurs secrets.
Au bout d’interminables minutes, la souris Rose risqua un œil hors de la pièce et s’enfuit avec son butin. S’en remettant à sa chance insolente, elle rejoignit la porte bleue qui la ramènerait en sécurité à Midland.

En rêve, la souris revit le miroitement des rubis et sourit à nouveau.
La souris Rose entendit un bruit et souleva une paupière. Elle aperçut une ombre rose se faufiler dans sa cheminée. Elle se précipita et vit son feu reprendre joyeusement ses grésillements. Elle regarda alors sous le sapin, de nouveaux paquets occupaient tout un côté de l’arbre.
Sur le toit, le Père-Noël râlait contre la Mère-Noël parce qu’elle avait passé son costume au lave-linge, plutôt que de le laver à la main et il avait déteint. Non mais, si quelqu’un le voyait !
La souris Rose se précipita vers la fenêtre, mais avec la neige qui tombait, impossible de voir quoi que ce soit. Elle reposa sa rose sur le guéridon, puis ferma ses volets. Elle n’avait plus qu’à attendre le lendemain pour la fête.
Le repas était prêt et les odeurs des plats enrobaient l’atmosphère de parfums enivrants. Ses invités arrivèrent enfin et ils purent commencer à festoyer.

Après un repas fort chargé, tous digéraient en attendant minuit et l’ouverture d’un de leurs cadeaux. Paraffine était vautré dans un ample fauteuil près de la cheminée, à proximité le lézard se pelotonnait dans une couverture moelleuse, une tasse de chocolat brûlante serrée dans les mains. La puce suçait son pouce sur l’énorme épaule du colosse, lui même assis sur un épais tas de coussins. Pompelune et son apprenti discutaient de leur prochaine lune sur le canapé rembourré du salon. La souris Rose apporta les cafés sur un joli plateau d’argent, qu’elle posa sur la table basse quand Minuit sonna. Tous se précipitèrent dans une joyeuse bousculade vers les paquets, si bien qu’ils dérangèrent les décorations accrochées au sapin. Les éclats de rire ponctuaient les exclamations enthousiastes à chaque trésor dévoilé. Puis, épuisés par toutes ces émotions, ils se rendirent tranquillement dans les chambres d’amis qu’avait préparé pour eux la souris Rose. Ils allaient pouvoir rêver des présents qu’ils découvriraient au matin.

Le conte de Noël de la souris Rose 4


Le conte de Noël de la souris Rose 4

En rêve, la souris revit le miroitement des rubis et sourit à nouveau.
La souris Rose entendit un bruit et souleva une paupière. Elle aperçut une ombre rose se faufiler dans sa cheminée. Elle se précipita et vit son feu reprendre joyeusement ses grésillements. Elle regarda alors sous le sapin,
de nouveaux paquets occupaient tout un côté de l’arbre.
Sur le toit, le Père-Noël râlait contre la Mère-Noël parce qu’elle avait passé son costume au lave-linge, plutôt que de le laver à la main et il avait déteint. Non mais, si quelqu’un le voyait !

La souris Rose se précipita vers la fenêtre, mais avec la neige qui tombait, impossible de voir quoi que ce soit. Elle reposa sa rose sur le guéridon, puis ferma ses volets. Elle n’avait plus qu’à attendre le lendemain pour la fête.
Le repas était prêt et les odeurs des plats enrobaient l’atmosphère de parfums enivrants. Ses invités arrivèrent enfin et ils purent commencer à festoyer.

Après un repas fort chargé, tous digéraient en attendant minuit et l’ouverture d’un de leurs cadeaux. Paraffine était vautré dans un ample fauteuil près de la cheminée, à proximité le lézard se pelotonnait dans une couverture moelleuse, une tasse de chocolat brûlante serrée dans les mains. La puce suçait son pouce sur l’énorme épaule du colosse, lui même assis sur un épais tas de coussins. Pompelune et son apprenti discutaient de leur prochaine lune sur le canapé rembourré du salon. La souris Rose apporta les cafés sur un joli plateau d’argent, qu’elle posa sur la table basse quand Minuit sonna. Tous se précipitèrent dans une joyeuse bousculade vers les paquets, si bien qu’ils dérangèrent les décorations accrochées au sapin. Les éclats de rire ponctuaient les exclamations enthousiastes à chaque trésor dévoilé. Puis, épuisés par toutes ces émotions, ils se rendirent tranquillement dans les chambres d’amis qu’avait préparé pour eux la souris Rose. Ils allaient pouvoir rêver des présents qu’ils découvriraient au matin.


Previous Older Entries

Anne de Louvain-la-Neuve

Une photo prise durant l'été 2016 au jardins des tarots de Niki de Saint Phalle

BODOBLOG

iD visuelle, écriture créative

A la lueur du lampadaire

This is the sea’s streetlamp... for reading and writting fictions !

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

"Je suis un globe aérostatique qui flotte à quelques mètres du sol, dont la nacelle est encore rattachée à la terre par un cordage." Rosa MONTERO

Dominique Cano - auteur

écrire, dessiner, voyager

Écri'turbulente

c'est en écrivant qu'on devient écrevisse

Mélodie d'une jeune citadine [dé]rangée

Récits urbains et solitaires sur fond musical

Il était une fois des points contés...

dans un atelier d'étoffes, de fils et de partages.

Glaz Mag

Blog Breton

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Kentin Spark

La forêt des pages, Vivre livres, vivre libres

D'autres vies que la mienne

carnet de lectures

Thé, lectures et macarons

Chère Amie, vous prendrez bien un ou deux livres ? Trois ? Vous êtes une petite gourmande !

Planete Vegas

LAS VEGAS comme nulle part ailleurs

larondedelivres

Le blog de Sabrina

Histoire d'Intuition

Découvrir, écouter, développer son intuition

Pure Photography

The award winning artworks experience

l'écritoire 2019

une autre façon d'écrire

Mystérieux Wagon

Des moments à partager

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

⚡️La Audacia de Aquiles⚡️

"El Mundo Visible es Sólo un Pretexto" / "The Visible World is Just a Pretext".-

"Recueil des Instants"

Un voyage d'expression libérée

Ma Vie De Rôliste

Du RP... des betas... Du Jdr

Kioro

Street Photography & Travels

Bric à Book

Chroniques culturelles. Lire, écrire, visiter villes et musées : entrez chez l'épicurieuse.

Viggo's blog

Just another WordPress.com weblog

TUDINESCESOIR ?

A table...il y a de la soupe de l'écrivaillon !